04/10/2006

Non si puo ridere della felicita – journal sans ordre 1

MuyleportraitSur cette antienne muylesque émerge une fresque fraiche et gaie qui, à défaut de faire l’unanimité, m’enchante, moi. Allez ! C’est Muyle tout entier qui m’enchante !

 

Dans le désordre, je vous embarque dans un petit reportage sans queue ni tête qui rebondira en fonction de mes expéditions bruxelloises en un lieu qui, si j’ai bien compris, doit rester aussi secret que possible because il s’agit d’un lieu privé.

 

Pour commencer, des images, et puis, un peu plus tard, des commentaires.Les premières images concernent l’évolution d’une fresque dont la thématique tourne autour de quelques humoristes, frondeurs, et tricksters bien dans l’esprit de Johan Muyle himself.La réalisation de la fresque durera plusieurs mois (why not? Celle de la Gare du Nord a bien duré 3 ans….) et vous serez tenus au courant en images.Dans l’intervalle, j’aurai également réalisé des photos de « I promise you (r) a miracle », la fresque de la Gare du Nord. Et je vous donnerai mes impressions relatives à l’expo de Charleroi que vous êtes, bien entendu, invités à visiter ! Ne tardez pas : l’expo se poursuit jusqu’au 5 décembre.

 

Dans l’ordre de mes découvertes (pour vous éviter de vous égarer dans les méandres de ma confusion) :

 

- L’expo carolo : http://www.hainaut.be/culture/artsplastiques/frameset.asp?page=contenu&navcont=1,0,0,0

 

- « Non si puo ridere della felicita » (La fresque mystère)

 

- « I promise you (r) a miracle » la fresque de la gare du Nord (avec, en introduction un texte de Alain de Wasseige et un interview de Johan Muyle réalisé pour le « Carnet et les Instants »131 – février-mars 2004 – pp.31-32)

 

- Buffo outside and insideBuffo dehorsBuffo dedans

00:06 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : idoles, peinture |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.