29/10/2006

Stephanie : fond blanc

1Non, il ne manque pas de carré blanc sur ce fond blanc : je ne suis pas adepte du suprématisme ni plus minimaliste que Malevich.

 

C’est la première étape d’un tableau : le fond. Et c’est déjà pas mal. C’est une plaque de bois lamellé de 75/122 cm couverte de plusieurs couches d’enduit composé de colle de peau de lapin, de blanc de Meudon, de blanc de zinc et d’huile de lin (sans sel). La surface est bien lisse.

 

On m’a parfois suggéré de faire des photos des étapes de la réalisation d’un tableau. J’en commence une petite série et je vais vous tenir au courant de l’évolution de l’un d’entre eux. Il s’intitule « Stephanie ».

 

Les tableaux de cette série comportent une part de copie de portraits féminins de Primitifs flamands. Celui de Stephanie intègre un portrait de Robert Campin (début XVème) . Campin a eu pour élève Roger Van der Weyden à qui j’emprunte également un portrait que j’associerai à Katia, ma pin up préférée (The one).

20:35 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je peins, peinture |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.