01/11/2006

Stephanie : un dessin

2Voilà la première étape : le dessin. Je n'ai pas encore grand chose à dire à ce sujet sinon, qu'il faut un dessin puisqu'il s'agit de peinture figurative et non, par exemple, d'action painting. Il est fait au broux de noix qui disparaitra sous les couches de blanc.

J'ai cadré plus large de manière à vous présenter mes petits outils :

à droite, l'étui de ma paire de lunettes (où sont les lunettes, c'est autre chose...). Le jour où j'ai compris que j'avais besoin de lunettes pour peindre, ça a vraiment changé quelque chose....

Au centre, une petite fiole. Elle contient du siccatif, un produit dont on use à dose homéopathique et qui, comme l'indique son nom, accélère le séchage. Je ne l'utilise que quand je dois mettre le turbo, ce qui est rare.

A gauche, les tubes de peinture. Pour démarrer, en l'occurrence, c'est un mélange de bitume et bleu de Prusse.

Chardin-singepeintreSur la tablette, ma poupée. C'est le baton sur lequel je pose la main quand je peins. Il porte le bras, ce qui épargne un sérieux effort musculaire quand on se concentre sur une tâche minutieuse, évite également de passer dans la peinture fraiche et donne plus d'ampleur au geste. Le petit singe peintre de Chardin (d'abord indique que cet objet n'est pas mon invention ensuite) montre comment on tient cet objet prosaiquement dénommé "appuie-main".

Ah oui! J'oubliais de signaler un truc stupéfiant : je suis gauchère. Dit comme ça, ça a l'air acrobatique (surtout aux yeux des gens qui le voient ("et en plus, elle est gauchère"...) mais ça ne change rien du tout, je vous le promets : je suis adroite de la main gauche et gauche de la main droite. Et voilà.

Si ça change qqc au résultat, c'est vous qui en jugerez.

22:04 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je peins, peinture |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.