11/11/2006

La liste du Septieme Cercle

Au bord du septieme Cercle, les repères de l’espace et du temps sont chamboulés. Normal : c’est un lieu magique.

 

le petit SavoyardOn y entend « Etoile des Neiges » sortir huit fois par jour d’un chalet savoyard grandeur nature.

 

J’ai croisé deux peintres sur massepain (« pâte d’amande » pour les allochtones)

 

J’ai rencontré un peintre sur figurines qui se passionne pour les figurines féminines, menues par l’échelle (58mm) mais non par les formes et d’une décence approximative (selon moi).

 

Un vieux monsieur a sorti de son portefeuille une photo de sa femme à poil en diva des années ’50 et m’a demandé si je serais capable de la peindre.

 

Un type édenté est revenu me voir plusieurs fois. Il m’a dit que lui, c’était la musique, qu’il était médium et qu’il sentait que la personne que je peignais vibrait bien.

 

Un autre type édenté et beurré m’a proposé d’être mon agent et de me promouvoir à New-York.

 

Un vieux monsieur m’a dit que son père, conducteur de locomotives, s’était improvisé chauffeur de bateau à vapeur et avait fui l’Italie vers La Rochelle où il avait rencontré sa maman. C’est-y pas infiniment romanesque ? J’estime ce monsieur qui a marché le long du Mignone, un lac du Lazio où je contemplerai mes traits dans très très peu de temps.

 

Vinciane m’a appris que pour faire comprendre à Céleste qu’elle était mon chat et non un fauve ingrat qui s’alimente et dort chez moi, il suffisait que je l’agrippe fermement au collet un petit instant (en prononçant trois fois « tu es mon chat », ça va mieux…). Et bien ça marche, les amis !

19:11 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je m expose |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.