07/12/2006

Disney au Grand Palais

Ce matin, j’ai visite l’expo « il était une fois Walt Disney » au Grand Palais. Je parie que vous ne vous y rendriez que forcés, dans le noir et avec un loup rouge mais moi, j’assume et j’ai bien fait.

 

Pour commencer, le concept intègre le débat culture savante/culture populaire qui a quand même toujours été pertinent au sujet du travail de Disney et ses gens : rabotage, euphémisation, visions pastorales, manichéisme, on sait. Donc, on passera rapidement sur le sujet et ça n’empêche pas que des gens talentueux et hyperdocumentés ont travaillé sur les dessins animés des studios Disney. C’était-là le sujet de cette expo : les racines culturelles (principalement) européennes des productions Disney. Eh bin, j’ai pleuré, les amis. J’ai trouvé tout ça super spirituel et merveilleusement éclairé. Et c’est très dommage qu’une production aussi inspirée culturellement que l’était « Fantasia » - la seule réalisation à prétention explicitement culturelle – ait été un échec commercial (« les mécanismes de la culture de masse » n’est pas le sujet du jour, n’est-ce pas… car Fantasia était trop « savant », of course).

Faust MurnauLes sources originales et ressources que mobilise l’expo sont très nombreuses : il y a de la video, des peintures, photos, dessins, esquisses, maquettes, des livres…L’un des dispositifs qui m’ont le plus émue est une salle où deux vidéos sont projetées conjointement : à gauche, des fragments, principalement de Fantasia, et à droite, les séquences de films expressionnistes allemands que le film de Disney adapte :King-Kong Le Faust de Murnau, le Cabinet des Figures de Cire de Leni, le Cabinet du Docteur Caligari de Robert Wiene, le Golem de Paul Wegener, Frankenstein de James Whale. On rit déjà moins, non ?….

stokes_Melisande-1Du coté des illustrateurs, j’ai pointé Arthur Rackham, Kay Nielsen, Beatrix Potter, John Tenniel, les frères Heath Robinson, Winsor Mackay, Benjamin Rabier, Gustave Doré, Granville, Daumier…

Du côté des peintres, Arnold Böcklin, Gustave Moreau, William Blake (les Symbolistes, quoi…), Whistler, Morris, Millais et les préraphaelites, Bouguereau…

Du coté de la photo, le principe la chronophotographie de Muybridge, les vues plongeantes sur paysage qu’autorisèrent les ascensions en montgolfières chères à Nadar…

nadar himself dans sa nacelleDans la mesure où des architectes faisaient partie des équipes, les réalisations des studios Disney sont très attentives aux paysages, à la perspective et à la profondeur de champ. Ils sont à l’origine de l’invention d’une camera dite « multiplan » adaptée à des grands décors panoramiques composés de plusieurs plans et le long desquels elle se déplaçait. Dans les vitrines sont donc exposés des cellulos peints à l’huile. J’ai trouvé très émouvant de voir les coups de pinceaux, les poils de pinceaux et les peluches qui, si l’on n’y prend garde, font de toute peinture à l’huile, de surcroit, une peinture en tweed. Du fait du caractère électro-statique des média (le pluriel de « médium »…je ne change pas soudainement de sujet), un tableau à l’huile aimante tout ce qui flotte dans l’air et ça, c’est le cauchemar du peintre à l’huile (j’ai d’ailleurs des pinceaux uniquement réservés à la récolte des poils…)…Alors, les poils sur les cellulos de Disney, dans le genre effet de réel, ça me dit :o)

ClochetteBref…il y a beaucoup trop à dire, les amis : je pourrais y passer plusieurs heures, je crois. Je parlerais bien encore de l’inspiration concernant la conception des architectures (Viollet le Duc, Louis II de Bavière,….), les modèles humains de personnages tels que Blanche-Neige (un mixte de Shirley Temple, Mary Pickford et Janet Gaynor…si Audrey Tautou avait été dans le circuit elle aurait résolu le problème…), et la Fée Clochette (un savant mixte des fées-elfes victoriennes et des pin ups contemporaines…)…Bref… je viens maintenant de constater que le boulot était déjà fait, alors, je cesse d’essayer de tout vous dire. Au mieux, si vous passez par là, allez-y : ne boudez pas ce genre d’émotion. Et si vous etes trop timide, je vous prête mon loup rouge et vous empruntez Fantasia à la Médiathèque… :o)

 

La page officielle  : http://www.dlrp.fr/actu_disney_exposition_grand_palais_814.html

18:25 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : peinture, j ai des visions, photographie |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.