10/01/2007

Automythologie

dali-JeanDieuzaide«(Nietzsche) C'était un faible qui avait eu la faiblesse de devenir fou, alors que dans ce domaine l'essentiel est de ne pas devenir fou! Ces réflexions me fournirent les éléments de ma première devise, celle qui deviendrait le thème de ma vie: "L'unique difference entre un fou et moi, c'est que moi je ne suis pas un fou!" (...) Même par les moustaches, j'allais surpasser Nietzsche! Les miennes ne seraient pas déprimantes, catastrophiques, accablées de musique wagnérienne et de brumes. Non! Elles seraient effilées, impérialistes, ultra rationalistes et pointées vers le ciel, comme le mysticisme vertical, comme les syndicats verticaux espagnols . »

 

Salvador Dali – Journal d’un Génie – ed. La Table ronde. 1964. pp. 20-21

 

Une photographie de Jean Dieuzaide

12:18 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je n ecris pas, photographie, peinture |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.