25/01/2007

Les pompes et mes œuvres

79Voilà les 3 toiles in situ.

 

Les cercueils étaient occcupés.

 

J’ai fini par cesser de m’effaroucher et j’ai bel et bien vu un macchabée et même deux.

 

Le vieux monsieur était tel qu’on décrit habituellement les défunts : il semblait fait en cire.rose

 

Les bouquets du salon rose étaient joliment assortis au décor.

 

La cliente m’a amenée dans le salon funéraire bleu et m’a dit que l’enfant du centre sur la toile, c’était trop triste, que ça lui faisait penser au petit BB qu’elle a perdu.

 

Mais il y a pire…J’ai fait un ancrage olfactif, du genre « madeleine de Proust » : je me suis fait une madeleine funéraire. Ce soir, j’avais une réunion ailleurs où régnait le parfum qui flotte dans le 90funérarium.

 

Cette odeur est inscrite à jamais dans ma cavité nasale! Arf !

21:23 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je peins, humeurs funebres |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.