30/01/2007

Phone Plus....Ca vient

Phone Plus

Pf ! Si un journaliste lit ces lignes, qu’il sache que je lui flanque un coup de pied au cul (ca me fait du bien).

Récemment j’ai passé du temps avec des journalistes que je ne connaissais pas et je leur ai fait part de ce constat paradoxal = « vous cherchez de l’info et quand on vous en apporte, vous faites la fine bouche ». La personne n’a rien trouvé de mieux que de me dire : « C’est vrai, ça… ».

Donc, Heureusement que j’ai des potes journalistes…Ca a permis de faire un peu de bruit…je relance encore sans conviction une ou deux personnes mais bon… personne ne m’a rien demandé après tout…Qu’est-ce que j’ai besoin de jouer les Don Quichotte au lieu de m’amuser avec mes legos?

SudPresseEn annexe, l’article pas mal torché du groupe Sud Presse pour lequel la Reine des Chats a accepté de passer pour une quidame Lambda. Je retire la photo par pudeur. (Je sais = 32.849 personnes l'ont vue, ma tête....Mais, je sais que je peux compter sur votre indulgence, vous qui savez qui je suis....‘Toute façon, préparez-vous : vous pourrez bientôt assister à l’épiphanie de la Reine des Chats et de son félin préféré dans votre lucarne. Et tout ça, sans loup rouge ni déguisement de quidame Lambda. Oulà !)

Ici en-dessous, du neuf, tout de même….

Suite à ma plainte, un inspecteur du Ministère des Affaires Economiques m’a adressé un courrier annonçant qu’ils allaient procéder à une enquête auprès de PhonePlus eux-mêmes…..

Pour le chauffer un peu, je lui ai envoyé une petite réponse que voici :

«Suite à votre récent courrier, je souhaite vous apporter les informations suivantes.

Conformément à ce que j’avais laissé entendre à Geneviève Bruynseels, directrice de la communication des Carrefours où les faits ont eu lieu, j’ai « fait du bruit ». J’ai ainsi contacté des journalistes. Les quelques-uns qui ont réagi m’ont tous rapporté la même situation : quand ils ont cherché à vérifier mes dires en s’adressant à Phone Plus, les employés ont fait barrage et ne les ont jamais dirigés vers un interlocuteur qualifié. Ces journalistes sont Didier Albin du Soir de Charleroi, une jeune stagiaire qui travaillait pour Françoise Baré de la Rtbf Charleroi ainsi que Michel Declercq qui signe l’article du groupe SudPresse ci-joint. Lorsqu’ils se sont adressés à Monsieur Bertrand, directeur du Carrefour de Gosselies, ils se sont également heurtés à un mur de silence.

Dans la mesure où il y a eu une parution dans la presse, pas mal de gens m’ont parlé. J’ai ainsi découvert que ces actes sont extrêmement fréquents et concernent bien d’autres fournisseurs de services que Phone Plus qui vont jusqu’à sonner aux portes des particuliers lesquels signent, cédant à l’intimidation (c’est du moins ce qui m’a été rapporté). Les uns ont mentionné Essent, les autres Electrabel…Cette énumération n’est pas exhaustive : dans la mesure où je ne suis mandatée par personne et n’ai pas la force à moi seule de me mobiliser efficacement, je n’ai pas poursuivi. En ce qui me concerne, les procédés de Phone Plus ne m’ont pas été préjudiciables financièrement. S’ils avaient agi différemment, je les aurais probablement adoptés pour l’ensemble de mes besoins en téléphonie. En ce qui concerne d’autres fournisseurs de services, beaucoup de gens se sont plaints de l’augmentation des coûts que cela avait entrainée.

J’ai par ailleurs constaté que les gens sont peu enclins à se plaindre : ils sont résignés ou craignent les représailles, ce qui, je crois, rend un peu vaine la petite mobilisation citoyenne que je suis péniblement parvenue à susciter.

En espérant que cela puisse amener des mesures qui protègent davantage le citoyen, je vous remercie pour les suites que vous donnerez à ma plainte, »

Et c’est ainsi que mon chat est céleste.

21:27 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : phone plus |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.