28/02/2007

Gasp! Qui ose écrire des horreurs sur mes idoles ?

060731blocpartyEntre Silent Alarm, album bourré à craquer de tubes d'une désarmante évidence, et ce nouveau "A Weekend in the City", ces Londoniens ont sorti "Two more years", single qui ne figure pas sur la nouvelle galette. Chanson qui s'achevait par ces mots: « On ne pourra jamais faire durer cet amour/Le seul amour que l'on connaisse, c'est l'amour de soi. » Paroles prophétiques du peu charismatique chanteur Kele Okereke, qu'on recevra comme un aveu d'impuissance à prolonger l'euphorie. Ici, pas une seule chanson (hormis peut être "Uniform") n'arrive à se hisser à la hauteur de celles du premier album. La grâce et les refrains enivrants se sont envolés. La faute à une écriture plus complexe, voire laborieuse, et à une production pataude.

 Les musiciens de Bloc Party se seraient Ils pris trop au sérieux ?

 

 C'est qui ce naze qui n'ose même pas signer?

22:02 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.