19/03/2007

Les indigènes sont parmi nous

unpassereauIndigèneQuand j’étais enfant, les boucheries affichaient un panneau indiquant « viande fraiche indigène du pays ». En pleine époque coloniale, le mot « indigène » charriait une fantasmagorie à la Joséphine Baker. Enfin il fallait tout de même un sérieux effort mental pour attribuer un pagne en bananes aux gigantesques demi-carcasses qui pendaient là.

 

 Or donc, voici le retour des indigènes.

 

 Après la sarabande des macchabées, je découvre le monde merveilleux des passereaux indigènes qui sont la passion d’un monsieur que j’ai rencontré chez mon client funèbre. (Comme quoi tout se tient….ma version de la loi de Lavoisier). Monsieur le passionné de passereaux indigènes m’a donc fait faire le parcours du néophyte (comme je l’avais fait chez l’entrepreneur de pompes funèbres), il m’a montré ses petits chéris et a attiré mon attention sur la cage gériatrique où, comme son nom l’indique, il a rassemblé les vieillards. A quoi ressemble un vieux passereau indigène ?

 

 A un mini vautour : il est chauve, avec trois poils sur le sommet du crane, et éventuellement aveugle. Et avec un peu de chance, il est également sourd car ainsi va la vie. J’aurais bien ajouté qu’il est probablement édenté mais bon…

 

 Je me suis épanchée auprès de mes élèves au sujet de cette histoire de pagne en bananes. Car bien entendu, mes passereaux indigènes, je leur en attribue secrètement un. L’une de mes élèves, Maria, une russe, m’a dit que c’était naturel que je fasse ce genre d’association qui était inhérente à la définition du terme. Comme, selon moi, elle se trompait, nous avons vérifié au dictionnaire. Eh bien, le pagne a droit de cité, les amis car, dans une définition dérivée, le terme « indigène », n’est pas seulement synonyme d’ »autochtone », il désigne également les natifs des pays d’outre-mer avant la colonisation.

 

 Et c’est ainsi que les passereaux indigènes portent secrètement un pagne en banane.

 

 (Je suis l’auteur de ce lamentable photomontage).

 

 

21:58 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je m expose, l inventaire indigene, j ai des visions |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.