09/07/2007

Melting potes marins

Au regard de l’histoire de l’humanité, le désenchantement est récent…. Il est né à la Renaissance, a continué à se lézarder avec les Lumières. Or, les Lumières, ce n’est pas si loin.

 

 

 Au Moyen-Age, en tout cas, on naviguait dans le Merveilleux.christensen_-_st_brendan_the_navigator

 

 Au 6eme siècle, un moine irlandais, Saint-Brendan, et quelques potes, sont partis à la recherche du Paradis. Et ils l’ont trouvé, figurez-vous.

  « Odyssée merveilleuse en même temps que quête, le « Voyage de saint Brandan » est un véritable bijou de la littérature médiévale.

 Brandan naquit au VIème siècle et devint abbé dans son pays, l'Irlande. Fort sage et bon, il avait pourtant une idée peu banale : visiter le Paradis avant sa mort. Sa quête est prétexte à un voyage fabuleux dans l'océan atlantique. On y rencontre diables et saints, griffons et dragons, volcans et icebergs.

 La mythologie grecque a inspiré ce récit qui reste cependant typiquement de son époque, mêlant la culture celtique aux miracles chrétiens.

 Célèbre durant tout le Moyen-Âge, le « Voyage de saint Brandan » a été conté avant d'être rédigé, en latin d'abord, puis en dialecte français en usage en Angleterre après la victoire de Guillaume le Conquérant », écrit Dominique Tixhon.

 Si cela vous intrigue, découvrez tout ça en détails sur le site passionné de Dominique Tixhon

 http://mypage.bluewin.ch/a-z/brandan/

 

 Croyez-vous que le Merveilleux ait à ce point déserté nos représentations?

 Quand j’étais petite, j’ai chanté « il était un petit navire », un grand classique des chansons pour enfants sages.

 A l’origine, ce n’était pas une chanson pour enfants mais un chanson populaire. Le contenu de la chanson indique qu’elle est de tradition orale (la mélodie, le tempo et les répétitions contribuaient à la mémorisation) et, sinon très ancienne, qu’elle véhicule des croyances et valeurs anciennes propres à la culture populaire, ce dont témoigne le caractère grandguignolesque de l'idée consistant à manger un compagnon (imagerie très proche de celle de la presse à sensation contemporaine...on imagine l'événement en couverture de "Détective"...) ainsi que l’issue de la chanson où le mousse obtient l’aide de la Sainte-Vierge….(suis même pas jalouse puisque Dominique et Bernard prient pour moi, pauvre pêcheuse...)

 

 Il monta sur le grand hunier

 Il fit au ciel une prière

 Interrogeant l'immensité

 O sainte Vierge, ô ma patronne

 Empêchez-les de me manger

 Au même instant un grand miracle

 Pour l'enfant fut réalisé

 Des p'tits poissons dans le navire

 Sautèrent bientôt par milliers

 On les prit on les mit à frire

 Et le p'tit mousse fut sauvé

 

 Si les faits relatés ne sont pas, eux aussi, fabuleux, il se peut que, de retour sur la terre ferme, le mousse soit allé déposer un ex voto.

15:17 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : j ai des visions, litterature |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.