09/08/2007

Just like heaven

decorationNous savions quelle référence je suis pour Celeste.

Quand elle aura fini son éducation, elle pourra écrire : « L’Imitation de ma Maitresse (chérie) », comme Thomas A.Kempis a écrit « l’Imitation de Jesus Christ » et vous donner des leçons de manière à vous permettre de devenir des clones dévôts de ma personne.En attendant, elle multiplie les actions de grâces. Je crois que Celeste croit qu’en prêtant le flanc à l’adversité, elle sera canonisée. (Il faudrait que je trouve le moyen de lui expliquer que ce n’est pas comme ça que ça marche, qu’une fois qu’on est mort, on ne sait plus s’amuser et autres vérités du genre)

Comme je suis sa référence ultime, elle a commencé par avoir des ennuis qui lui valent une couture aussi grande que la mienne. Elle pousse le zèle jusqu’à perdre ses fils quand on m’enlève les miens…

Comme toutes les traces de dévotion sont effacées, il faut en inventer d’autres….Le problème, avec son dernier acte d’imitation, c’est qu’elle a mal interprété l’unité de mesure : j’avais dit « j’ai fait une chute de plus ou moins deux mètres » : elle s’est payé une chute de deux étages. A l’arrivée, Amandine se retrouve en pyjama dans la rue à 5 heures du mat’ et Céleste lui arrache les yeux quand elle pose la main sur sa cuisse droite. Enfin, elle boitille juste - un peu comme les pirates dans Asterix -ce qui, paraît-il, laisse augurer quelque chose de bénin. Ce n’est déjà pas le col de l’utérus, ça, c’est sûr.

 

 Même Jésus semble dire : « Chère, Chère Céleste, qu’as-tu encore inventé ? » (traduction : « Dites, euh !... C’est pas bientôt fini, ces simagrées? Je vous signale que ma patience a des limites, hein, des fois! »)

11:44 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.