26/10/2007

La faute des mères

MothersDayMes amis font n’importe quoi…Du genre, vouloir me marier.

C’est ainsi qu’on me présente n’importe qui.

Comme je partage quand même des centres d’intérêt avec lui, pour circonvenir l’animal, voir si oui ou non, je passe un peu de temps avec Lui. Après tout, si l’on n’observe pas, on ne peut pas réellement se faire une opinion. Or, il faut pouvoir dire « non merci » en connaissance de cause.

 

 L’animal est parfaitement auto-centré : rien qui tende vers moi…je veux dire, serait-ce pour témoigner du minimum réglementaire de courtoisie, du soupçon de galanterie qui laisserait croire que son père a(vait) du style. Mais non : il enfile son manteau, me regarde mettre le mien et s’excuse ensuite de n’avoir même pas pensé à m’aider….pour la forme, bien sur…c’est ça qui serait agréable.

Il me parle de la fille avec qui il a rompu il y a quelques mois. Elle aurait aimé qu’il ait des petites attentions pour elle – lui faire une surprise, lui apporter des fleurs…..Mais d’abord, « ce n’est pas dans sa nature » (entendez : "il n'a jamais vu son père avoir ce genre d'attention pour sa mère"). Ensuite, quand il regardait les fleurs se décomposer dans le vase, il pensait : « voilà x euros envolés. Avec ça, on serait bien allés au resto ».

 

 Il dit : « l’ennui, c’est que la libido fonctionne quand même…Ce qu’il me faudrait, c’est une fille qui accepte d’avoir des relations avec moi. Sans engagement ni d’un coté ni de l’autre. Une fille avec qui ce serait clair que c’est en attendant et qu’une fois qu’on tombe amoureux de la bonne personne, on se dise « bye bye » sans état d’âme »…Et ça n’a presque pas l’air d’un appel du pied.

 

 Il parle de sa mère et les larmes envahissent ses yeux.

Elle était admirable. D’une générosité, d’un dévouement, d’une humilité sans pareils.

Elle faisait tout : elle travaillait, faisait les courses, le ménage, rangeait, nettoyait. Tout.

Euh… ?! Et lui, son frère et leur père, où ils étaient pendant qu’elle faisait le larbin ? devant la nintendo, au rugby ou devant la téloche ?

 

 Les mères admirables font de leurs fils des égocentriques manchots qui croient que les chemises arrivent toutes seules propres et repassées dans les armoires, ignorent que « femme » ne signifie pas « domestique » et se demandent pourquoi ils se retrouvent tout seuls.

21:47 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : j hallucine |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.