20/11/2007

Laisse les gondoles à Venise (et les vaches seront bien gardées)

pigeonVenise, c’est bien l’endroit où l’idée ne me viendrait pas de me rendre pour le plaisir. Il faut dire que j’en ai fait le tour à trois reprises et que du coup, genoeg is enough.

Ce qui est insupportable à Venise, c’est qu’ils ont tellement intégré le principe du tourisme de masse que, quoi que vous fassiez, vous vous faites pigeonner jusqu’à l’os. Il faut pourtant bien s’accorder le minimum vital dans le créneau dormir et manger.

 

 On m’a proposé une chambre d’une personne que j’ai refusée. Le terme « piccola » associé à « camera » m’avait, en effet, conduite à interroger sur la superficie de la chambre qu’on me proposait pour apprendre qu’elle faisait 6m2. Me voilà donc dans une chambre double pour 70 euros. A ce tarif-là, vous entendez les voisins (de maison) s’engueuler la moitié de la soirée et le voisin (de chambre) ronfler la moitié de la nuit. Quand vous vous éveillez, les radiateurs sont froids alors qu’il fait 1 degré dehors et…vous êtes prié d’aller déjeuner ailleurs car ce n’est pas compris dans le prix.

 

 Vous voulez 1 café ? C’est 2 euros. Vous voulez le prendre à table ? C’est 4 euros.

Vous avez faim ? La lasagne qu’on vous sert est froide au milieu et l’on espère que vous serez assez bête pour prendre la dinde de votre escalope milanaise pour du veau.

 

 Vous voulez vous venger de tant d’adversité ?

Pour l’instant, je n’ai rien de mieux à vous suggérer que de faire trois jours de déplacements en vaporetto avec un billet valable pour 24 heures.

 

 Dernières recommandations :

- dès deux personnes mieux vaut louer un appartement et faire vous-même votre tambouille. Ce que vous confectionnerez vous-même sera toujours plus gastronomique que ce qu’on vous propose dans les restos.

- Prenez votre parapluie : les gondoles n’empêchent pas les intempéries

- Pour prévenir l’ennui, emportez les œuvres de Sophie Calle et ne lisez pas « la correspondante » de Eric Holder, un livre d’une inconsistance à pleurer (très vénitien, tout compte fait).

23:36 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je n ecris pas |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.