27/01/2008

Jeune, moi?

Echelle2007 fut une année de merde.

En avril, un voleur s’est introduit chez moi un soir de fête et a volé tous les manteaux. En juin, ma voiture a été accidentée. Deux semaines après, ce fut mon tour. En juillet, ce fut Céleste. En décembre, on m’a volé ma valise dans le train. Et juste avant, j’avais fait un voyage de merde. Super! Juste de quoi se sentir victime de je ne sais pas quoi ….

 

 Il y a quelques semaines, j’ai lu un article sur la conduite des jeunes. On y disait qu’elle se définit notamment par un caractère non préventif. Une pièce est tombée ce jour-là. Je me suis dit que ma conduite non plus n’était pas préventive, et pas seulement elle.

 

 C’est facile de faire la victime.

C’est tout aussi facile d’envisager en quoi on a contribué à son malheur.

Le vol d’avril ? Je n’avais pas controlé si la porte d’entrée était bien fermée.

L’accident de voiture ? Même si les torts ont été attribués à l’autre conducteur, je roulais vite et j’ai dépassé imprudemment.

Mon accident est du à la façon dont j’ai adossé l’échelle. Actuellement, quand on apprend que j’ai recommencé à peindre, on me demande si je ne crains pas de monter à nouveau sur une échelle. Pourquoi aurais-je peur dès l’instant où je sais en quoi je suis responsable de ma chute ?

Le vol dans le train est résulté du fait que je me suis conduite comme il était pertinent de le faire il y a 40 ans : placer ma valoche dans le compartiment prévu à cet effet, c’est un comportement néanderthalien.

 

 Bien que ce ne soit pas rigolo, ça a quelque chose de bergsonien : à chaque fois, j’ai agi sans réfléchir, mécaniquement. Ca signifie que je n’ai pas anticipé (la prévention) et qu’en agissant sur un mode réflexe, je n’ai pas tenu compte du contexte (-non- adaptation).

 

 Mieux faire, ça doit être possible !

00:13 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je m expose |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.