19/02/2008

Etre normal

ovelhaJ'ai longtemps été complexé. Je me demandais quel cinema je pouvais faire sans avoir une personnalité excentrique comme Pedro Almodovar ou Emir Kusturica. Maintenant j'assume d'être banal. J'aborde cette normalité et les souffrances qu'elle peut receler. Comme Georges Perec, je m'intéresse aux trains qui ne déraillent pas.

un fragment de l'interview de Cedric Klapisch dans Telerama du 13 fevrier 2008

19:05 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinema |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.