04/08/2008

A l'attention de Philippe, Emmeline et qui veut...

lc_inuit_smUn fragment des Derniers Rois de Thulé

Une naissance, il y a quarante ans
: c'est l'hiver. La mère est à genoux sur l'illeq ou plate forme, en sueur sous les fourrures. Les visiteurs s'éloignent. Une vieille saisit les bras de la jeune femme crispée. On précipite la délivrance en lui comprimant le ventre avec une ceinture ou en le massant fortement.
En cas de nécessité, le mari se met derrière la femme sur l'illeq, prend le torse dans ses bras, enserre ses reins avec ses jambes et force la femme en arrière pour faciliter l'accouchement'.

La mère coupe, avec une écaille de moule ou un morceau de glace (aseptique par définition), ou avec les dents, le cordon ombilical, reconnaît au bas des reins la tache bleutée mongolique. C'est bien un fils d'Inuit. Vite, l'enfant léché par la mère est mis dans des peaux de lapin, poils à l'extérieur, et nettoyé avec des plumes de perdrix humidifiées.
Les vieux vêtements de la période prénatale sont jetés.

Durant un mois, un faisceau d'interdits isole et protège la jeune mère. Ainsi, lavée de la tête aux pieds, elle doit rester un certain temps encapuchonnée au dehors, quelle que soit la saison, mitaines aux mains, selon les rites anciens elle doit manger les pieds nus. Le premier jour, elle doit ne consommer que de la viande cuite dans la graisse et dans un pot en pierre de stéatite.
(…) Dans l’iglou, on visite la jeune mère, on se passe le « petit » de main en main ; on le fait crier, on l’embrasse on le lèche.
Chouine-t-il ? La mère de relever aussitôt sa veste et de lui tendre un sein gonflé que le bébé saisit goulûment. C’est avec la langue, en l’aspirant, que la mère nettoie la morve et qu’elle essuie délicatement son petit derrière souillé. Continue-t-il à chouiner ? Elle l’endort en se balançant sur un pied et en chantonnant….

Deux bonnes raisons de lire ce livre : Jean Malaurie dit que Thulé, c'est Lascaux vivant. Vivre parmi les Inuits lui a permis d'expérimenter le mode de vie de nos ancêtres, les Cro Mignons.
Par ailleurs, dans la mesure où les Inuits traversaient de fréquentes phases de pénurie, ils avaient organisé leur société autour d'un principe de solidarité que sous-tendait un système de parenté complexe, la parenté étant trrrès étendue.

ps : "il y a 40 ans", par rapport à la date de publication, ça correspond à 1910

On fête ça avec une pitrerie du post-tout Sébastien Tellier (sais pas ce que vous en pensez, je trouve que tout ce qu'il fait sent la parodie)

13:01 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : j ai des visions |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.