21/08/2008

Croc mignone

Il y a un moment, je vous confiais les résultats d’un test auquel je me suis prêtée dans le cadre d’une formation que je recevais : votre reine des chats préférée passait au crible de la process communication et en sortait démagogiquement triomphante. (C’est bête que ces commentaires si bien vus soient générés par ordinateur : on se sent tout de suite moins unique…)

Quelques années auparavant, j’ai eu droit à un test en morphopsychologie. C’est le sujet du jour.

Patricia MignoneComme j’imagine que vous ne m’avez jamais regardée avec ces yeux-là, afin de vous permettre de visualiser ce dont ça parle, voici ma photo : vous reconnaissez mes lunettes à pois blancs sur mon visage actuel qui - parait-il - n’a guère changé depuis mes 14 ans (et, au passage, vous appréciez l'adresse avec laquelle je dissimule ma vraie nature). C’est donc sur cette morphologie-là que le diagnostic a été posé.

Vous remarquez le front court, l’implantation basse des cheveux – très néanderthalien … Déjà les femmes ont le cerveau plus petit que celui des hommes mais avec un front si bas, ça laisse peu de place…Pour un peu j’aurais des poils bouclés sur le bord des oreilles et dans le dos – Eh bien, ça indique un irréfutable manque d’envergure intellectuelle et spirituelle. Comme ça, c’est dit. Le mandibule prononcé indique, lui, la prégnance de l’ancrage terrien, la gourmandise ainsi qu’une importante ambition matérielle et un intérêt marqué pour l’argent (ah ah!). Le tout dit sans la moindre hésitation, sans sourire ni ciller.
En réalité, c’est une forme de visage qu’on retrouve fréquemment chez les Italien(ne)s. Mais l’origine de mes gènes n’est pas écrite sur mon front –il n’y a du reste pas la place - et j’ignore si la morphopsychologie intègre des variantes géographiques….

Comme je suis une comique introvertie, je n’ai même pas pouffé : j’ai tout noté pour en rire avec mes amis. Je n’ai pas voulu démoraliser la dame en lui révélant qu’en réalité, je suis un être parfaitement sidérant et qui aime le rouge.

Pour compléter dans le même créneau, moi qui ai tout fait, y compris réaliser les affiches électorales d’une copine échevine socialiste (bravo Patricia!), j’ai appris à l’époque qu’une personne qui penche la tête sur une photo n’inspire pas confiance. Moi, je trouve ça touchant mais pour éviter d’aggraver mon cas, j’ai redressé la tête sur photoshop…Oui : du coup, ça me fait les épaules de travers. Mais, bien que ce soit super simple, je ne les redresserai pas : je trouve cette asymétrie trop plaisante. Et puis, ça permet de faire un photomontage avec la photo d’une personne qui penche également la tête et ce n’est pas seulement charmant : ça raconte quelque chose. Je suis une adepte de l'effet Kuleshov. Tout le monde le sait.

A force de travail, on finit par éclairer les ténèbres et déplacer ses limites.

Et puis, plein de gens m’aiment comme ça. C’est surtout ça qui est sidérant.

23:27 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : j hallucine |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.