03/09/2008

L'enthousiasme

Aristote le définissait comme une ardeur, une audace.
Cette « émotion vive de l'âme «, telle que définie dans l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, est d'abord une manifestation du bonheur.   
G2666Selon Robert Misrahi, « c'est le dynamisme de la joie, l'énergie que l'on ressent, d'une part à poursuivre un grand but, d'autre part, à savoir qu'il est possible et réalisable ».
Mais surtout, l'enthousiasme nous donne une confiance inébranlable et une puissance créatrice pour mettre en oeuvre et mener à terme des projets ambitieux et gratifiants.

Pour le vivre, sans doute faut-il d'abord croire au bonheur et décider d'y croire n'est pas chose facile, même si cela provoque une nouvelle perception de la vie et l'accès à la joie, ouvrant sur une attitude positive et volontaire.
Pour ce faire, Robert Misrahi recommande de « sauvegarder notre esprit d'enfance, qui ouvre l'imagination et la création ».

Comment, alors, identifier l'enthousiasme et comment l'adopter?
Le coach Christophe Benoit le mesure, dans les entreprises, au nombre de sourires au mètre carré. Il a constaté que cette condition de la réussite est durable, contrairement au simple succes, qui, lui, est ponctuel, donc éphémère.
En fait, lorsque nous sommes portés par cette énergie, nous ne doutons pas un seul instant de la faisabilité de notre objectif. Nous savons intimement que nous sommes dans le vrai.

Pour Adolphe Franck, auteur du Dictionnaire des Sciences philosophiques (1885), c’est meme sa raison d’être : “c’est le vrai qui est la cause unique de l’enthousiasme. C’est l’intermédiaire dont Dieu se sert pour transporter les âmes. Ainsi serait-il à rapprocher de son sens étymologique (“rempli avec Dieu”) et de la definition qu’en faisait Platon : le lien entre le divin et l’inspiration.
Dans la revue Psychologie de ce mois de septembre

 



Habiter pleinement son corps dans la pure joie d’exister : c’est jouer.
Le petit enfant joue. Devenu adulte, il crée.

Celui qui vit vraiment ressent le nouveau à chaque instant.
En lui, la magie de l’enfance ne s’est pas éteinte.

Que créons-nous, au fond ?
L’Ange répond : « tu te crées, toi-même. Tu crées l’Humain ».


Des fragments des Dialogues avec l'Ange dans La Source blanche de Patrice van Eersel

 

 

ps : L'image : Leonard de Vinci : Testa di Fanciulla

11:35 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.