30/09/2008

Un mystère élucidé?

Kiki Smith-selfportraitVisitez l’expo du Centre de la Gravure et de l’Image imprimée de La Louvière qui pour ses 20 ans a réuni un ensemble d’œuvres de femmes qui plairont aux filles que j’aime et donc pourquoi pas à vous ? Ce sont les œuvres de filles connues et pas connues, qui ont mal, qui crient, qui jouissent, se réjouissent, s’inquiètent, se confient, font des rêves, racontent des histoires, regardent leur fille et leur mère, se regardent, brodent, se révoltent, en couleur,  en gravure, en photos, en collages. L’ensemble s’accompagne d’un livret qui mérite le détour.
Une affaire de filles qui aiment les choses bien faites.

Pour celles qui pratiquent le journal intime, j’attire votre attention sur l’atelier « journal intime » animé par Valérie Carro.
Ca promet d’être bien.
Dommage que je sois au loin à cette époque (mais bon, là bas, ce sera bien aussi)

A trois pas du 10, rue des Amours, rendez-vous au Musée Ianchelevici, juste pour regarder « Trying to be Balzac », la vidéo-performance d’Emilio Lopez-Menchero.
Cette expo qui esquisse une « tentative d’approche de la représentation masculine » souffre de sa juxtaposition avec la précédente.
Si la représentation déçoit, peut-être trouverons-nous de quoi élucider le mystère en assistant au congrès « Paroles d’Hommes ». J’y serai, en tout cas.


Les photographies : copyright Kiki Smith et Emilio Lopez-Menchero

19:49 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art |  Facebook |

26/09/2008

Lui non plus...

Toujours sur le même sujet, l'avis d'Olivier Cena, l'un de mes chroniqueurs favoris.

Son papier s'intitule "Le veau a encore augmenté"

Golden Calf
Pour une belle vente, ce fut une belle vente. Chez Sotheby's, à Londres, « Beautiful inside my head forever » a tenu ses promesses et rapporté beaucoup d'argent (140 millions d'euros) à Damien Hirst, l'artiste conceptuel britannique qui avait décidé, comble de l'horreur, de se passer des galeries et de vendre directement ses oeuvres aux enchères. Les collectionneurs n'ont donc pas boycotté l'événement. Ainsi The Golden Calf, un veau de 18 mois plongé dans un aquarium contenant une solution aqueuse de formaldéhyde (le formol), coiffé comme le dieu taureau égyptien Apis d'un disque solaire en or (18 carats, précise même le descriptif) et dont les sabots sont également recouverts d'or, ainsi cette oeuvre a t elle été vendue 10,3 millions de livres, un peu moins de 13 millions d'euros...
Damien Hirst, qui ne manque pas d'humour, prétend que son désir de vendre ses oeuvres sans passer par une galerie obéit à un idéal démocratique. Plus sérieusement, on le soupçonne de vouloir s'enrichir en récupérant la commission de la galerie, soit 50 % du produit de la vente. Or Damien Hirst, dont la fortune est évaluée à 130 millions d'euros et qui emploie dans son atelier plus d'une centaine de personnes, n'est pas dans le besoin. Alors? Alors on imagine, on suppute, on échafaude : et si, étant donné son amitié avec François Pinault, propriétaire de l'autre grande maison de vente Christie's, et s'il voulait, provocation suprême, qu'à terme les galeries disparaissent?
On en tremble (de rire) : l'art existant depuis trente mille ans et les galeries depuis un peu plus d'un siècle, leur disparition ne serait qu'un événement historique mineur. On en rigole d'autant plus que les grandes gagnantes de cette histoire risquent bien d'être les galeries bling bling dans lesquelles expose Hirst: la White Cube à Londres et Larry Gagosian à New York. Car leur poulain vient de reprendre la tête.
Et c'est bien de cela qu'il s'agit, d'une course à laquelle se livrent quelques-uns des plus célèbres artistes dits conceptuels du moment : l'Italien Maurizio Cattelan, l'Américain Jeff Koons, l'Anglais Hirst... C'est à celui qui vendra aux enchères l'oeuvre la plus chère, oeuvre achetée par ces néo-milliardaires qui se paient pour des centaines de millions d'euros des yatchs longs comme des porte avions. Or, l'an passé, Hirst tenait la tête avec son armoire à pharmacie ("Lullaby Spring") à 19,2 millions de dollars, tandis qu'en novembre Koons vendait son coeur en ferraille rouge ("Hanging Heart") pour 23,6 millions de dollars, record absolu. A première vue, le veau dans le formol (16 millions de dollars au cours actuel) n'a pas battu le coeur pendu de Koons, sauf que l'oeuvre conceptuelle de Damien Hirst, ici, n'est pas le veau, c'est la vente elle même, « Beautiful inside my head forever », qui devient à la fois la plus grande vente aux enchères consacrée à un seul artiste qui ait été organisée dans le monde et l'oeuvre la plus chère du monde. On attend maintenant, anxieux, la réplique de Jeff Koons, en méditant cet aphorisme d'un autre compétiteur, le Belge Wim Delvoye: « En ce moment, dans le marché de l'art, il y a plus de marché que d'art”.

Dans Télérama du 24 septembre.

 

22:05 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art |  Facebook |

25/09/2008

Pas d'accord...

Suite à la vente record chez Sotheby's d'un ensemble d'oeuvres de Damien Hirst...Un interview de Pierre Sterckx, critique à Beaux-Arts Magazine par JC Vantroyen du journal Le Soir. (Je ne comprends pas tout mais je suis persuadée que vous ferez parfaitement le raccord...)

Pierre Sterckx vient de publier un essai, Impasses et impostures en art contemporain, dans lequel il juge sévèrement certaines stars du marché international de l'art, comme Damien Hirst, Jan Fabre, Anselm Kiefer, Lucian Freud.
Ce livre, dit-il, est un acte de résistance « Résister aux effets de mode, à la prise du pouvoir du marché sur la pensée, aux impostures collectives sacralisant des impasses personnelles. »

hirst-fortheloveofgod
La vente Hirst chez Sotheby's a dépassé toutes les estimations. Le fameux «Veau d'or” a été adjugé 12,9 millions d'euros. Ça vous étonne?
La vente publique, c'est un spectacle, c'est hystérique. On est dans un théâtre, on perd la mesure, on paie plus cher. Mais ici, on est dans le délire. Il faut changer le formol de ces oeuvres tous les trois quatre ans. Vous allez mettre dix millions dans une oeuvre qui n'a aucune pérennité physique? Est-ce qu'il y a encore des gens qui ont un peu de raison? Le formol, ça ne transforme rien, au contraire, ça putréfie lentement. Je suis vitaliste, et les artistes mortifères, je ne peux pas les admirer.

Vous jugez sévèrement Damien Hirst. Mais pourquoi ça marche?
Damien Hirst est très intelligent, très astucieux. Il joue sur des phénomènes archaïques. Il envoie les vaches, les requins, etc. à la mort. Et puis il dit : “et l'homme ? Il doit se soigner” alors il fait sa pharmacie. Et on en est bourrés, de médicaments, on s'empiffre, on devient un corps chimique. Donc il convoque le corps chimique réparateur humain après la mise en boîte formolée de l'animal mort. Ce sont les fameuses petites pastilles de couleur, faciles à identifier et qui sont le degré zéro du rythme. Quand on voit ce qu'afait Klee, on sent immédiatement un battement. Chez Hirst, rien. De la pure juxtaposition. De l'étalage de pharmacie après l'étalage des cadavres. Mais Hirst est encore plus malin que ça : il convoque les crânes avec les diamants, c'est à dire les reliques. La série est complète: l'animal mort, la réparation pharmaceutique et la religion avec les reliques. Il ferme la mort et la maladie de trois façons. Et on s'étonne que ça fonctionne dans une société comme la nôtre, axée sur la pulsion de
mort ?
A partir du moment où le capitalisme crée des individus solitaires et coupables, intériorisés, on produit de la mort. On ne l'érotise plus. Le couple Eros-Thanatos a été à la base des grandes oeuvres, mais avec Hirst, il n 'y a plus que Thanatos tout seul. Etonnez-vous que les gens aiment ça : ils baignent là dedans.

Cette vente directe au consommateur, c'est une révolution?
C'est quelque chose qui court circuite le système, les marchands, les galeries et même les traditionnelles ventes publiques. C'est une provocation. L'artiste s'adjuge maintenant la plus value, qui était acquise aux intermédiaires. C'est scandaleux, mais on est dans une société de la marchandise en accélération constante.

Une mise en scène de soi ?
Bien sûr. Cette génération d'artistes -  Delvoye, Cattelan, Barbier, Fabre, Quinn - ce sont des scénographes. Ils créent un monde et ils se mettent en scène dedans.

Lisons "Impasses et impostures en art contemporain" de Pierre Stercks. Anabet.Coll.Pamphlet.

13:41 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art |  Facebook |

16/09/2008

La Confidence des Oiseaux

Image 1Au 140, du 1 au 4 octobre

10:08 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : scene |  Facebook |

15/09/2008

La perfection

a8- la JusticeLa perfection de l'homme réside en sa perfectibilité

(dans "les 22 étincelles de Vie" de Gérard Athias -
Une lame du tarot de Marseille dans la version restaurée par Camoin et Jodorowski
)

08:14 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : haikus sentences et aphorismes |  Facebook |

13/09/2008

Hotspots

Image 1

09:09 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/09/2008

Et si

 

cloud
Chris Martin confiait ses chorégraphies à Catherine Ringer?

 

En passant : je ne suis l'auteur d'aucune des photos postées depuis le 23/8

21:19 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/09/2008

Le manège enchanté

Image 1En vrai, Place Sainte Catherine, l'hiver

07:52 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/09/2008

lovely or wonderful?

julietteb061

Juliette Binoche

07:02 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/09/2008

L'enthousiasme

Aristote le définissait comme une ardeur, une audace.
Cette « émotion vive de l'âme «, telle que définie dans l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, est d'abord une manifestation du bonheur.   
G2666Selon Robert Misrahi, « c'est le dynamisme de la joie, l'énergie que l'on ressent, d'une part à poursuivre un grand but, d'autre part, à savoir qu'il est possible et réalisable ».
Mais surtout, l'enthousiasme nous donne une confiance inébranlable et une puissance créatrice pour mettre en oeuvre et mener à terme des projets ambitieux et gratifiants.

Pour le vivre, sans doute faut-il d'abord croire au bonheur et décider d'y croire n'est pas chose facile, même si cela provoque une nouvelle perception de la vie et l'accès à la joie, ouvrant sur une attitude positive et volontaire.
Pour ce faire, Robert Misrahi recommande de « sauvegarder notre esprit d'enfance, qui ouvre l'imagination et la création ».

Comment, alors, identifier l'enthousiasme et comment l'adopter?
Le coach Christophe Benoit le mesure, dans les entreprises, au nombre de sourires au mètre carré. Il a constaté que cette condition de la réussite est durable, contrairement au simple succes, qui, lui, est ponctuel, donc éphémère.
En fait, lorsque nous sommes portés par cette énergie, nous ne doutons pas un seul instant de la faisabilité de notre objectif. Nous savons intimement que nous sommes dans le vrai.

Pour Adolphe Franck, auteur du Dictionnaire des Sciences philosophiques (1885), c’est meme sa raison d’être : “c’est le vrai qui est la cause unique de l’enthousiasme. C’est l’intermédiaire dont Dieu se sert pour transporter les âmes. Ainsi serait-il à rapprocher de son sens étymologique (“rempli avec Dieu”) et de la definition qu’en faisait Platon : le lien entre le divin et l’inspiration.
Dans la revue Psychologie de ce mois de septembre

 



Habiter pleinement son corps dans la pure joie d’exister : c’est jouer.
Le petit enfant joue. Devenu adulte, il crée.

Celui qui vit vraiment ressent le nouveau à chaque instant.
En lui, la magie de l’enfance ne s’est pas éteinte.

Que créons-nous, au fond ?
L’Ange répond : « tu te crées, toi-même. Tu crées l’Humain ».


Des fragments des Dialogues avec l'Ange dans La Source blanche de Patrice van Eersel

 

 

ps : L'image : Leonard de Vinci : Testa di Fanciulla

11:35 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/09/2008

Are they?

photo-9-5-1

05:03 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |