03/01/2009

On y va?

"Ellis Island" de Georges Perec et Robert Bober. J’ai évoqué le livre ici il y a un an.

La Médiathèque exhume le film dont ce document est la trace et le présente prochainement.

Ellis_island(1)Voici comment Pierre Hemptinne en parle :
« Désormais monument national, Ellis Island est un îlot de quatorze hectares, situé à quelques encablures de la pointe sud de Manhattan. A partir de 1892, il fut le passage obligé de la grande majorité des candidats à l'immigration aux Etats-Unis - c'est-à-dire tous ceux qui, "chassés de leur pays natal par la misère, la famine, l'oppression politique, religieuse ou raciale", avaient cédé aux chimères du rêve américain. En 1924, seize millions de personnes en provenance d'Europe avaient transité par le Centre d'immigration d'Ellis Island, plus de trente millions à sa fermeture en 1954 et, à l'heure actuelle, 40% des Américains comptent, parmi leurs ascendants directs, au moins l'une d'entre elles.
En 1978, Robert Bober et Georges Perec ont voulu restituer ce que fut Ellis Island - c'est-à-dire, pour Perec, "le lieu même de l'exil, le lieu de l'absence de lieu, le non-lieu, le nulle part". Ils sont allés sur place, films ce qui restait de cette "Porte d'or" que les immigrants avaient surnommée "L'île aux larmes", et recueillir les témoignages d'une douzaine de ceux qui, enfants, étaient passés par là. Mais ils voulaient également comprendre en quoi et pourquoi ils se sentaient tous deux aussi directement concernés. Ainsi, au-delà d'Ellis Island, ces "récits" sont une formidable réflexion, sur l'exil d'abord, avec sa part d'errance mais d'espoir aussi. Et sur la puissance symbolique des lieux de mémoire, par opposition au faible pouvoir de suggestion des objets livrés à eux-mêmes ».

Vendredi 30 janvier – 19h30 – Médiathèque du Passage 44.
Une présentation de Philippe Delvosalle qui fut programmateur au Musée du cinéma.

12:19 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.