28/03/2009

Oubliez et recommencez

pane-e-tulipani1

Ailleurs en Europe, là où vivent des gens que j’aime, la météo prévoit 20 degrés pour ce week-end. Pendant que la pluie tombe, mon écran affiche un jaune tournesol : celui de la page d’accueil de « Pane e Tulipani » de Silvio Soldini.
J’ai demandé ce film il y a 3 semaines : il était en promenade entre le P44, Namur et Louvain-la-Neuve. A la Médiathèque, on peut commander des films sauf quand ils appartiennent à votre siège. Alors, vous devez attendre que tout le monde soit servi et votre tour viendra.
La médiathécaire qui a pisté « Pane et Tulipani » pour m’indiquer quand je pouvais espérer son retour m’a dit qu’en deux mois de 2009, il avait déjà été emprunté autant que durant toute l’année 2008. La fraîcheur et le coté fantasque de cette histoire de femme laissée par son mari quelque part sur la route cadre bien avec une certaine humeur qui règne aujourd’hui.
Dans le même style, vous pouvez aussi emprunter « Bagdad Café » de Percy Adlon et si vous aimez lire, il y a aussi « Le Lièvre de Vatanen" d’Arto Paasilinna.
J’ai vu « Pane e Tulipani » à sa sortie en salle et comme j’ai mauvaise mémoire, je le redécouvre. Je note que tous les sons de ce film ont été captés en prise directe.

Cliquez sur l’image : ce que vous verrez n’est pas un extrait du film mais un fan interprétant la musique...à moins que ce ne soit son créateur lui-même.

08:51 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.