02/11/2008

Emmeline et Matthieu

Que des bonnes raisons pour poster ceci :

Pour entendre (lire) Lucienne me dire : « Tu ne t’arrêterais pas là ? » (sous-entendu : « et si , en couleur, ça devenait moche ? »).
Pour mon fan marcinellois privé depuis si longtemps.
Parce que je ne vais plus pouvoir travailler sur ces tableaux durant un moment.
Parce que j’ai atteint l’étape où je passe à la couleur.

Patricia Mignone - visage MI

M I et Matt ont eu la gentillesse de poser pour moi. Je les trouve très beaux et ça m’émeut de travailler sur ces tableaux.

Matthieu a, de surcroit, eu l’idée de mettre les mains derrière le dos et c’est très bien :

1/ ça le met dans une position de Saint-Sébastien qui me donne une bonne idée : je monterai la photo de ce tableau sur un panneau de liège et je la lui offrirai avec des fléchettes…

2/ je ne dois pas réaliser les mains, donc... Or, à l’époque où le portrait peint avait du sens, le prix du tableau se négociait autour de la question de savoir si on pouvait se payer les mains. Si nécessaire, on les mettait dans le dos, on en plaçait une dans le revers…. On voit ce genre de négociation dans « Les Fantômes de Goya », un affreux film avec mon idole, Javier Bardem.

Je vous montre les deux tableaux (en cours) juxtaposés par photomontage ainsi que quelques détails.

Patricia Mignone - MI et MattPatricia Mignone - main MIPatricia Mignone - pieds MIPatricia Mignone - jambes Matt

 

 

 

 

 

 

 

PS : Emmeline n'a certes pas les cheveux blancs.
Pour les personnes qui n'auraient pas suivi, on comprend comment ça marche en s'en référant aux posts consacrés à Stephanie dans le tag "je peins".

18:16 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je m expose, je peins |  Facebook |

03/07/2008

Aurore, Lisa et Zekyie

 lisa. Patricia Mignone

 

 

C'est vrai , j'ai déjà montré le portrait de Lisa. Mais là, il est fini.

 

aurore.Patricia MignoneVoici celui d'Aurore qui est également terminé. 

 

 

 

 

zekyie Ici, c'est un tableau qui est en cours de réalisation.
Je viens juste de passer le premier glacis  de couleurs.
Dans son état actuel, il a l'étrangeté d'un portrait de vierge de...je sais plus qui! Il faut que je retrouve!
J'aime bien travailler sur ce tableau parce qu'il est d'une netteté dont je n'ai pas l'habitude : le fond était très lisse, je le ponce entre chaque couche pour éviter les reliefs intempestifs. Je ne me rappelle pas avoir eu un tableau aussi propre... (les portraits d'Aurore et Lisa sont très sales, par exemple...Je ne vous souhaite pas de les voir de près... ;o) )

C'est le portrait d'une jeune Turque. Il y en a un deuxième.

Il fait partie de la série inaugurée avec "Stephanie" où je joue avec les portraits féminins de Primitifs flamands.
Là, ce sont des portraits réalisés dans le style des Primitifs flamands.

Ils mesurent plus moins 25/35 cm 

19:56 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je m expose, je peins |  Facebook |

28/06/2008

Maître / Maîtresse

Patricia MignoneC’est bête que l’usage refuse à « maîtresse » certaines nuances propres à « maître » : on dit « un tableau de maître », pas « de maîtresse »…Heureusement, grâce à moi, ça va changer.
Votre primitive wallonne préférée vend son premier tableau.

Le monsieur l’a vu il y a un an. Je crois que son souvenir est légèrement biaisé : il le croit beaucoup plus grand qu’il n’est. Or, c’est un tout petit format : 14/15 cm.
En plus, il semble avoir oublié que le personnage a le crâne fendu…

J’ai dit : « ça me flatte ». Il a répondu : « c’est moi qui suis flatté que tu acceptes de me le vendre ». Je sais pas ce qu’ils ont, tous ces gens, à croire que je ne veux pas vendre….

Appelez-moi désormais « maîtresse » : je ne vous frapperai  que si vous me le demandez.

00:50 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : peinture, je m expose, je peins |  Facebook |

29/05/2008

I’m not Ada

Patricia Mignone - MadoCe n’est pas facile de trouver des modèles enfants.

Les amis me prêtent leur corps et leurs enfants les yeux fermés, les autres beaucoup moins. L’ombre de qui-vous-savez alourdit tout et, tant qu’à faire, même une femme, même en présence des parents semble capable de tout.

Un jour, J’ai obtenu qu’une petite fille pose pour moi, en présence de ses parents, of course.

Elle devait avoir deux ans et demi.

A l’époque, j’avais un projet. J’aurais voulu qu’elle prenne une pose précise mais elle ne l’a pas fait : les enfants, c’est turbulent. Alors, j’ai pris le parti de m’accommoder de ce qu’elle me donnait, de créer autour des postures qu’elle adoptait.

Patricia Mignone -Mado1Parmi tout ce qu’elle m’a inspiré, j’ai réalisé le tableau qui contient du texte. Quand je l’ai montré aux parents, ils ont eu peur. Ils trouvaient que ça mettait trop en valeur la féminité de leur petite fille et m’ont demandé de ne dévoiler ni son nom ni son adresse. Moi, c’est justement l'innocente évidence de sa féminité qui m’avait touchée. Cette petite fille m’avait beaucoup inspirée et j’avais en tête pas mal de projets mais…cette histoire m’a coupé le sifflet : je n’ai plus eu envie de rien.

Patricia Mignone- Mado21 tableau et deux photo-montages inspirés par la demoiselle en question.

20:31 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : j ai des visions, peinture, je peins, je m expose, photographie |  Facebook |

10/02/2008

J’aime pas le Sud de la France

uzes(enfin ,j’aimais pas…)

 

 Mais bon, je ne l’ai jamais visitée que sous un soleil d’enfer (moi qui ai la peau tendre) et de force, alors qu’il me tardait de visiter l’Italie.

Maintenant, j’ai fait le tour de l’Italie ou presque et c’est l’hiver.

Jamais vu la région sous cette lumière froide, avec les montagnes enneigées à l’Est et un soleil têtu au Sud Ouest qui fait durer le jour jusque 18h30 alors qu’à la maison, à 17 heures, c’est fini.

A Saint Maximin, traîne le souvenir de Chantal et des enfants petits. Bizarre, j’ai justement revu une photo de cette époque, Benjamin tout rondelet et Amandine petite princesse de conte, rondelette, elle aussi.

Malgré les tribulations minutieuses et répétées dans lesquelles j’ai été embarquée, je ne me souviens pas d’Uzès. Quand je vois ce nom sur les premiers panneaux, je me rappelle cet étudiant en médecine, un Vincent, qui m’avait confié son rosier en me parlant d’Uzès. Il trouvait que multiplier les centres d’intérêt, ce n’était pas l’idée du siècle, qu’il était préférable de se focaliser sur un objectif. Et puis il m’avait dit qu’il avait entrepris ces études-là pour se soigner (il souffrait d’une maladie chronique). Il y a de cela dans les choix que j’ai faits…et ça ne va pas trop mal, merci.

 

 Je circule dans les rues d’Uzès et je m’aperçois qu’un jour dans ma vie, j’ai visité cette ville.

13:28 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je m expose |  Facebook |

27/01/2008

Jeune, moi?

Echelle2007 fut une année de merde.

En avril, un voleur s’est introduit chez moi un soir de fête et a volé tous les manteaux. En juin, ma voiture a été accidentée. Deux semaines après, ce fut mon tour. En juillet, ce fut Céleste. En décembre, on m’a volé ma valise dans le train. Et juste avant, j’avais fait un voyage de merde. Super! Juste de quoi se sentir victime de je ne sais pas quoi ….

 

 Il y a quelques semaines, j’ai lu un article sur la conduite des jeunes. On y disait qu’elle se définit notamment par un caractère non préventif. Une pièce est tombée ce jour-là. Je me suis dit que ma conduite non plus n’était pas préventive, et pas seulement elle.

 

 C’est facile de faire la victime.

C’est tout aussi facile d’envisager en quoi on a contribué à son malheur.

Le vol d’avril ? Je n’avais pas controlé si la porte d’entrée était bien fermée.

L’accident de voiture ? Même si les torts ont été attribués à l’autre conducteur, je roulais vite et j’ai dépassé imprudemment.

Mon accident est du à la façon dont j’ai adossé l’échelle. Actuellement, quand on apprend que j’ai recommencé à peindre, on me demande si je ne crains pas de monter à nouveau sur une échelle. Pourquoi aurais-je peur dès l’instant où je sais en quoi je suis responsable de ma chute ?

Le vol dans le train est résulté du fait que je me suis conduite comme il était pertinent de le faire il y a 40 ans : placer ma valoche dans le compartiment prévu à cet effet, c’est un comportement néanderthalien.

 

 Bien que ce ne soit pas rigolo, ça a quelque chose de bergsonien : à chaque fois, j’ai agi sans réfléchir, mécaniquement. Ca signifie que je n’ai pas anticipé (la prévention) et qu’en agissant sur un mode réflexe, je n’ai pas tenu compte du contexte (-non- adaptation).

 

 Mieux faire, ça doit être possible !

00:13 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je m expose |  Facebook |

13/01/2008

Ca chauffe

surdiacQuand je rentre chez moi, souvent mes deux chats m’attendent devant la porte.

Quand j’étais petite, je savais que ma mère allait rentrer vers 16 heures. Je l’attendais.

Un vendredi, ma mère n’est pas rentrée vers 16 heures. Elle ne m’avait rien dit. Personne ne m’a rien dit. Elle n’est pas rentrée. Ce soir-là, j’ai avalé un paquet de guimauves entier. C’étaient des petits sabots brunatres.

A l’époque, mes grands parents chauffaient leur salon avec un poele Surdiac en fonte. Le diable de la publicité Surdiac m’effrayait. Ce n’était pas le diable de l’affiche représentée ici. Il était plus athlétique, plus graphique.

Cette nuit-là, ça a chauffé. Je crevais de chaud. Le diable Surdiac est entré dans ma chambre. J’ai eu si peur ! J’ai vomi.

Mais bon, pour compenser, un après-midi où je faisais la sieste la fenetre grande ouverte, j’ai aussi reçu la visite de Dieu sous les traits du Moise de Michel Ange. Il était tout en or et assis sur un trône d’or. Et juste au moment où il allait entrer dans ma chambre, j’ai poussé un cri de terreur et ouf ! Il n’est pas entré.

 

 Ma mère est rentrée seulement le dimanche soir. Elle n’a rien dit. Elle m’avait apporté un livre : « les patins d’argent », une histoire qui se déroule en Hollande.Dès que j’ai été en âge de concevoir la chose, j’ai pensé que ce week-end-là, elle était allée avorter.

21:20 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je m expose |  Facebook |

12/11/2007

Je me souviens

Du Palazzo Vecchio. Et Madame Bernard se retrouve sans le savoir avec un bout d'Italie renaissante dans son hall d'entrée. Ne pas mentionner ses sources!PatriciaMignone1PatriciaMignone2PatriciaMignone3PatriciaMignone4

20:43 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je peins, je n ecris pas, peinture, je m expose |  Facebook |

05/05/2007

ëtre flouée, j'aime

Bernard de Wil uniquement quand c'est l'oeuvre de mon gentil prof.

 

 Une photo de Bernard de Wil

10:20 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je m expose |  Facebook |

19/03/2007

Les indigènes sont parmi nous

unpassereauIndigèneQuand j’étais enfant, les boucheries affichaient un panneau indiquant « viande fraiche indigène du pays ». En pleine époque coloniale, le mot « indigène » charriait une fantasmagorie à la Joséphine Baker. Enfin il fallait tout de même un sérieux effort mental pour attribuer un pagne en bananes aux gigantesques demi-carcasses qui pendaient là.

 

 Or donc, voici le retour des indigènes.

 

 Après la sarabande des macchabées, je découvre le monde merveilleux des passereaux indigènes qui sont la passion d’un monsieur que j’ai rencontré chez mon client funèbre. (Comme quoi tout se tient….ma version de la loi de Lavoisier). Monsieur le passionné de passereaux indigènes m’a donc fait faire le parcours du néophyte (comme je l’avais fait chez l’entrepreneur de pompes funèbres), il m’a montré ses petits chéris et a attiré mon attention sur la cage gériatrique où, comme son nom l’indique, il a rassemblé les vieillards. A quoi ressemble un vieux passereau indigène ?

 

 A un mini vautour : il est chauve, avec trois poils sur le sommet du crane, et éventuellement aveugle. Et avec un peu de chance, il est également sourd car ainsi va la vie. J’aurais bien ajouté qu’il est probablement édenté mais bon…

 

 Je me suis épanchée auprès de mes élèves au sujet de cette histoire de pagne en bananes. Car bien entendu, mes passereaux indigènes, je leur en attribue secrètement un. L’une de mes élèves, Maria, une russe, m’a dit que c’était naturel que je fasse ce genre d’association qui était inhérente à la définition du terme. Comme, selon moi, elle se trompait, nous avons vérifié au dictionnaire. Eh bien, le pagne a droit de cité, les amis car, dans une définition dérivée, le terme « indigène », n’est pas seulement synonyme d’ »autochtone », il désigne également les natifs des pays d’outre-mer avant la colonisation.

 

 Et c’est ainsi que les passereaux indigènes portent secrètement un pagne en banane.

 

 (Je suis l’auteur de ce lamentable photomontage).

 

 

21:58 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je m expose, l inventaire indigene, j ai des visions |  Facebook |

11/11/2006

La liste du Septieme Cercle

Au bord du septieme Cercle, les repères de l’espace et du temps sont chamboulés. Normal : c’est un lieu magique.

 

le petit SavoyardOn y entend « Etoile des Neiges » sortir huit fois par jour d’un chalet savoyard grandeur nature.

 

J’ai croisé deux peintres sur massepain (« pâte d’amande » pour les allochtones)

 

J’ai rencontré un peintre sur figurines qui se passionne pour les figurines féminines, menues par l’échelle (58mm) mais non par les formes et d’une décence approximative (selon moi).

 

Un vieux monsieur a sorti de son portefeuille une photo de sa femme à poil en diva des années ’50 et m’a demandé si je serais capable de la peindre.

 

Un type édenté est revenu me voir plusieurs fois. Il m’a dit que lui, c’était la musique, qu’il était médium et qu’il sentait que la personne que je peignais vibrait bien.

 

Un autre type édenté et beurré m’a proposé d’être mon agent et de me promouvoir à New-York.

 

Un vieux monsieur m’a dit que son père, conducteur de locomotives, s’était improvisé chauffeur de bateau à vapeur et avait fui l’Italie vers La Rochelle où il avait rencontré sa maman. C’est-y pas infiniment romanesque ? J’estime ce monsieur qui a marché le long du Mignone, un lac du Lazio où je contemplerai mes traits dans très très peu de temps.

 

Vinciane m’a appris que pour faire comprendre à Céleste qu’elle était mon chat et non un fauve ingrat qui s’alimente et dort chez moi, il suffisait que je l’agrippe fermement au collet un petit instant (en prononçant trois fois « tu es mon chat », ça va mieux…). Et bien ça marche, les amis !

19:11 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je m expose |  Facebook |

07/11/2006

Et en plus elle est gauchère

dufr00a2Je ne vous dirai pas où je me trouve ces jours-ci (tout de même quelque chose comme l'entrée du septième cercle, comme dit Marco). Je préfère ne pas y penser : je peins et j'oublie. Merci de ne pas me le rappeler. Et c'est ainsi que Stephanie sourd du néant sous mes doigts sinistres

 

Un type dit : "Et en plus elle est gauchère".

 

Je réponds : "Ca ne change rien, Monsieur".

 

"Comment ça?", demande-t-il (dubitatif, si si...).

 

"Je suis aussi adroite de la main gauche que vous etes adroit de la main droite".

 

"Ah bon! Dit le type. Je ne l'aurais jamais imaginé. Vous m'apprenez quelque chose...".

 

Mais bon, une dame m'a également dit, l'air sybillin : "Une gauchère! Les gauchers sont les plus adroits."

 

Devant tant de profondeur, je fonds d'aise.

22:42 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je m expose, peinture, je peins |  Facebook |

28/10/2006

La disneylandisation du fondement

I. Little china girl holocaust

 

Je me demandais quelle contribution j’apporterais bien à ce salon « au bord d’elle » qui s’annonce superbe. J’ai d’abord pensé réaliser une nano installation. Ce week-end là, il y avait eu une conjonction miraculeuse dans mon coin : deux expos d’enfer – Muyle et Araki – et un salon de la miniature.

 

J’ai alors eu la vision syncrétique de « Little china girl ». Ma petite poupée de porcelaine avait le fondement béant. J’ai pensé : « je vais y mettre une fleur (comme Araki)…et puis, je vais la bonder (comme Araki) et ce sera miniature et espiègle (comme Muyle)…. ». C’était compter sans Mado, ma pseudo-siamoise : j’ai retrouvé ma poupée, la rose toujours au fondement, le crane fracassé gisant au milieu de la cuisine. Il faut dire que le latex excite ma chatte : dès qu’un élastique se trouve sur sa route, c’en est fait. D’ailleurs, elle a arraché son collier anti-puces tant ça l’obsède. Or, j’avais bondé ma petite poupée avec de l’élastique gainé de blanc. Ben voilà : je te l’offre en holocauste.

 

En lieu et place, je me prends la tête. Pour exprimer ma vérité, je trouve ça d’une frivolité absolue. Dans l’espoir de délivrer mon cerveau de ce tracas (comment des gens que j'aime font-ils pour s'associer à ce brol? voilà la question), je me propose de faire une dissertation mozin où il y aura Araki, Schopenhauer, la disneylandisation, du sexe (pour la motivation) et puis je verrai si le temps et la réflexion ont procuré une légitimité à la chose (dans ma tête, of course... toi tu fais ce que tu veux, au rythme qui t’enchante et des années si cela te chante).

 

Je commence par définir les termes.

 

arakiAraki, c’est un type qui a fait une carrière de photographe tellement gigantesque que son expo occupe l’ensemble de l’espace du Musée de la Photo alors que d’habitude il y a 3 ou 4 expos conjointes. Ce qui m’intéresse ici, ce sont les séries faites dans des lieux voués au sexe et les portraits en séries.

 

schopenhauerSchopenhauer, c’est un philosophe allemand qui a écrit des trucs intéressants sur les stratégies de diversion.

 

dutrouxSi j’ai bien compris ce terme, en peu de mots, la disneylandisation consiste à jeter un voile euphémique sur la trivialité du monde. On crée une vision idéale, surtout là où des horreurs ont eu lieu. Des exemple ? On aménage en réserve naturelle des territoires que l’on a volés aux autochtones après les avoir massacrés, on aménage un lieu où 256 types des bas-fonds sont morts en un sanctuaire muséal où les familles des défunts ne retrouvent pas leurs chats. On couvre la façade de la maison de Marc Dutroux d’une toile gigantesque où figure un enfant tenant un ballon qui se découpe joliment sur un ciel bleu azur.

 

Le fondement désigne la zone génito-anale.

 

Voilà pour les prémices.

21:05 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je m expose |  Facebook |

26/10/2006

Little china girl

china girl

21:50 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je m expose |  Facebook |

25/10/2006

Le rouge en moi

rougeA l'intention des intimes et des victimes, ce portrait à deux centimes. On ordonne des maximes et la machine vous affiche l'oracle en vitrine. (je précise tout de même qu'il s'agit d'un test professionnel "cadré", non d'un truc que j'ai trouvé en surfant...). Dès lors, ne pas entendre les termes "rêveur", "rebelle","persévérant" au sens usuel : ces concepts relèvent du modèle que vénère la machine. Quant au terme "travaillomane" il traduit de façon plutôt quadrumanière le terme "workalcoholic". Curieux(se)? Votre ami google vous dira tout. En attendant, me voici : être sans coeur mis à nu par un artefact sans âme. Ceci n'est donc pas un autoportrait : je ne suis l'auteur d'aucun de ces mots. l'OCR a encore bossé (et la machine avant lui).

Dans tout le courant de votre vie, vos Points Forts principaux sont ceux de votre base Travaillomane. Cette base logique, responsable, et organisée vous a été précieuse.

Vous avez de nombreux Points Forts qui peuvent avoir une valeur inestimable, particulièrement dans un environnement professionnel dans lequel de telles capacités sont considérées comme essentielles. Il est évident que vous êtes quelqu'un de logique, responsable et organisé. Quand il s'agit d'apprendre quelque chose de nouveau ou découvrir quelqu'un, votre cerveau travaille à identifier et catégoriser. Ceci est une méthode légitime pour mettre de l'ordre dans votre vie et vos affaires, et ça marche bien comme ça pour vous. Vous avez de réelles capacités quand il s'agit d'arranger des horaires, assurer un suivi, ou initier des projets.

Utilisez vos talents au mieux ! Vous pouvez aider les autres de plusieurs manières, toutes efficaces. Vous vous fixez des objectifs et ceci vous aide à apprendre aux autres comment planifier, et comment mettre en oeuvre un plan. Comme vous attendez le meilleur et que vous encouragez les autres, votre exemple est particulièrement convaincant.

Dans les situations personnelles, votre personnalité de type TRAVAILLOMANE vous aide à organiser votre vie et la vie de votre famille, et ainsi vous permettre de dégager du temps pour vous détendre (si vous vous en accordez le temps). Vous êtes responsable et vous pouvez clarifier pour les autres ce que vous attendez d'eux en obtenant ainsi d'excellent résultats. Les gens savent qu'ils peuvent compter sur vous et se fier à ce que vous dites. Vous êtes correct et raisonnable, qualités qui sont grandement appréciées autour de vous.

Vous pouvez anticiper les aléas et rester calme face à l'imprévu. Vous aimez voir les résultats de vos efforts et appréciez de les obtenir, et ceci aussi bien au travail qu'à la maison ou dans vos loisirs. Vous pouvez rester dans une atmosphère optimiste en faisant les louanges des membres de votre famille, et en leur faisant connaître en quoi vous les appréciez.

Le REBELLE en vous est très présent. Vous êtes spontané, ludique, et créatif. Vous n'avez pas peur d'être différent. Au contraire, une touche d'originalité n'est jamais pour vous déplaire. Votre spontanéité et votre esprit d'initiative attire les autres. Vous avez la capacité à partager vos succès avec quiconque peut voir loin avec vous. Vous pouvez aider les autres avec votre créativité et votre légèreté pour être de bon conseil en affaires. Intéressant!

Votre REBELLE joueur est spontané et créatif, et vous n'aimez pas perdre votre temps. Vous pouvez utiliser ces atouts à votre avantage et pour les autres. Vous pouvez montrer aux gens comment passer du bon temps ! Votre attitude insouciante est contagieuse. Soyez vous même mais soyez patient avec ceux qui ne seraient pas dans le rythme

La partie PERSÉVÉRANT en vous vous permet d'être particulièrement dévoué, observateur et consciencieux. Et quoi de plus approprié comme qualité dans la vie professionnelle ? Vous avez la capacité d'exprimer vos opinions de manière affirmée et vos croyances vous accompagnent même dans les situations les plus difficiles. Vous pouvez les partager avec les autres sans hésitation et votre présentation en sera convaincante. Quand vous vous engagez dans quelque chose, vous êtes fiable, et votre sincérité rayonne.

Vous êtes attentif à votre environnement et peu de choses échappent à votre regard acéré. Ceci est important parce que votre morale exige que vous choisissiez soigneusement les choses qui sont en ligne avec votre haut niveau d'exigence. Vous tenez à votre idéal mais vous pouvez accueillir les valeurs des autres : on peut toujours apprendre

Vous êtes reconnu pour le haut niveau de vos performances et votre détermination à les atteindre. Les gens savent que quand vous donnez votre avis, vous en êtes convaincu. Vous êtes persévérant et cela se remarque dans votre vie. Vous voyez bien le potentiel des gens et aimez les aider à le développer. Vous êtes direct et centré sur la manière d'atteindre les objectifs.

En ce qui concerne votre vie personnelle et familiale, vous êtes attentif, clairvoyant, et vous sentez responsable de la bonne marche des choses. Votre dévouement est admirable et bénéficie à beaucoup!

Attention : si vous devez adopter le comportement du type Rêveur pour une longue période de temps ou si vous avez la responsabilité d'aider ou superviser ce Type de Personnalité vous avez toute chance de passer sous stress, mécommuniquer et saboter votre vie, vos relations actuelles, et vos propres buts communs.

 

(conclusion du jour : j’aurais dû faire ce test avant : ça m’aurait évité de passer sous stress)

00:16 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je m expose |  Facebook |

23/10/2006

En coup de vent

grandHornuLa photo date de 2005 mais je n'ai pas changé.

 

Il s'agit d'une photographie de Louis-Philippe Breydel

22:28 Écrit par Patricia Mignone dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : je m expose |  Facebook |